×

Le plan détaillé

Tous les éléments du relevé d’idées doivent s’intégrer dans les différentes parties et sous-parties de la note de synthèse. Il faut considérer les liens qui peuvent exister entre les idées importantes afin d’élaborer les grandes lignes du devoir.

Il doit essayer de prendre du recul : son plan doit être en adéquation avec le dossier et le sujet ; il faut aussi qu’il soit équilibré (toutes les sous-parties doivent être à peu près de même taille et présenter sensiblement un intérêt équivalent).
Pour l’établissement du plan, il n’est pas nécessaire de rechercher la complication : le plan doit être avant tout logique, clair et facilement compréhensible. Ainsi, il est préférable d’analyser, dans la première partie, les causes d’un problème et les données correspondantes. Pour ce qui est de la deuxième partie, ce sont plutôt les conséquences qui sont exposées, les éventuelles solutions, les conditions de leur mise en œuvre.
Les parties et sous-parties sont les étapes d’une démonstration ; elles ne doivent pas être de simples thèmes juxtaposés.

Une note de synthèse peut comporter deux ou trois parties mais, en général, il vaut mieux se limiter à deux parties. Le plan doit être clairement apparent sur la note. Il vaut mieux le « matérialiser » par une numérotation ainsi que par des titres de parties et sous-parties.

La phase de rédaction

A l’exception des titres, l’ensemble de la note de synthèse doit être rédigé. Il convient d’adopter un style impersonnel : l’emploi de la première personne est à bannir. Parallèlement, il faut rester neutre (toute prise de position est à exclure) et s’en tenir strictement aux idées du dossier. Une présentation aérée facilite la lecture de la note.
Surtout, une note de synthèse est structurée ; elle comporte donc une introduction, un développement et une conclusion :
L’introduction a trois fonctions et elle se compose, de ce fait, de trois parties, chacune d’elles correspondant à un paragraphe :
La phrase d’attaque (dont le but est d’amener le sujet, d’éveiller l’intérêt du lecteur ;
La « masse théorique », où il faut « poser le sujet », c’est-à-dire expliciter le problème, montrer l’intérêt du sujet, son actualité…
L’annonce du plan (en annonçant seulement les grandes parties)
Le développement est rédigé à partir du plan établi au début du montage de la note de synthèse en reprenant les titres des parties et sous-parties (précédées du numéro correspondant) ; ils reflèteront clairement la structure. Il faut soigner les enchaînements d’idées, mettre en relief la démarche avec des mots de liaison et penser entre autres à annoncer brièvement les sous-parties au début de chaque partie. Bien entendu, une transition sépare les deux parties du développement.
La conclusion est succincte (moins de dix lignes). Il s’agit d’abord d’énoncer l’idée essentielle qui se dégage du dossier (premier paragraphe), puis de réaliser une « ouverture » ou un élargissement (deuxième paragraphe), en s’en tenant, là-aussi, à des éléments tirés du dossier.

Share