×

Imprimer
La recherche d’informations passe par plusieurs étapes. Tout d’abord il faut commencer par la recherche des besoins et définition de la problématique,

puis ensuite réaliser une étude documentaire, réaliser une étude terrain dont on analyse et traite les résultats, réaliser une synthèse et ensuite diffuser l’information.

Les objectifs d’une veille

Intéressons-nous en premier lieu au marché de la communication : la veille permet d’avoir une connaissance plus pointue du marché en général, d’évaluer son potentiel, d’analyser les variables de l’environnement qui peuvent l’influencer, comme par exemple une nouvelle législation en matière de publicité display.
Pour connaître la concurrence c’est également bien : la veille va permettre d’étudier la concurrence directe et indirecte, d’établir des comparaisons, d’analyser la place de l’entreprise en matière de position concurrentielle.
Pour l’entreprise elle-même et ses services, la veille permet d’évaluer le chiffre d’affaires et sa progression. Elle permet d’analyser les solutions de communication en termes de cycle de vie et elle permet aussi de développer les innovations.

Les sources d’informations secondaires

L’information secondaire a déjà été traitée et analysée par une personne différente de celle qui l’utilise. On distingue l’information en fonction de son origine, certaines proviennent de l’entreprise elle-même, d’autres d’organismes extérieurs.

Les sources d’informations internes peuvent par exemple être utiles pour la prévision des ventes de solutions de communication. A partir des données existantes, l’entreprise utilise des outils mathématiques et/ou statistiques pour prévoir une évolution
Les demandes et réclamations peuvent également devenir une source d’informations secondaires. Elles peuvent provenir d’un annonceur, elles permettent d’avoir une information sur le degré de satisfaction du client et leur intérêt pour le service proposé.
Le fichier client/annonceur qui est un ensemble de données structurées de la même manière et qui apporte des informations sur l’identification du client, leur qualification, l’historique de leur opération. Il permet donc de mieux connaître les clients, d’organiser un suivi plus efficace et de segmenter la clientèle. Il peut être créé ou enrichi en interne par des actions de communication ou par la « force de vente » des espaces publicitaires. Tout fichier doit être déclaré à la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et de la Liberté).
Les documents comptables qui permettent d’avoir des informations sur le patrimoine, la trésorerie, et les coûts de l’entreprise.
Les divers rapports rédigés par les commerciaux puisqu’il s’agit de documents élaborés par la force de vente en communication qui apportent des prévisions sur les besoins et les attentes des annonceurs. Le commercial est chargé de faire remonter l’information qu’il recueille.
Et enfin l’un des moyens les plus évidents à savoir les archives et la documentation, soit l’ensemble de documents provenant de sources diverses, les sources internes sont généralement fiables et pertinentes, renouvelées de manière régulière. Elles présentent l’avantage non négligeable d’avoir un coût peu élevé et sont disponibles rapidement

Share