Les 11 étapes clés pour lancer son activité d’indépendant avec succès – Partie 2

auto entreprise freelance

6. Pensez à votre taux de service

Il n’y a que 24h dans une journée, vous n’avez qu’une tête et vous ne pouvez pas vous multiplier, vous avez donc un taux de service limité. Vous ne pourriez peut-être pas honorer plusieurs contrats importants en même temps. C’est donc le moment de définir vos limites physiques. Pour cela, chronomètrez-vous, sans vous presser plus que d’habitude et définissez combien de temps il vous faut pour réaliser tout ou partie d’un de vos produits ou services, y compris, les temps de trajet pour aller chez vos fournisseurs, vos clients et en tenant compte du temps que vous passez avec eux. Si vous réalisez des sites web, il vous faut peut-être 3 jours pleins pour réaliser un site vitrine basique, mais avec les rendez-vous, les validations, les modifications, ce temps peut tripler facilement… Si vous ne l’intégrez pas comme un “plan de charge”, vous pourriez vivre un phénomène étrange : la Noyade du Succès. Il faut être prêt au succès, cela demande de la préparation. Sinon, il suffit que vous ayez 4 clients qui signent en même temps et vous n’arriverez pas à respecter les délais.

se lancer en freelance

7. Définissez vos objectifs

vous connaissez votre taux de service, vous avez une bonne idée de combien vendre vos produits ou services, vous pouvez à présent calculer la rentabilité (Prix de vente – Matières premières – Charges) / Temps complet à produire et suivre. Vous obtenez un prix qui devra éviter d’être inférieur à 30€ de l’heure. 

Si vous me dites que vous avez besoin de 2000€ pour vivre chaque mois voici le calcul :

Exemple vous fabriquez des chaises :

Prix de vente Matières premières Charges Temps passé Marge Horaire 
300€ 40€ 60€ 4h ( 300 – 40 – 60 ) / 4

 = 50€ par heures

Une chaise vous rapporte donc 200€ pour 4 heures de travail. Pour gagner 2000€ il vous faut produire et vendre 10 chaises, soit 40h de travail dans le mois ce qui est parfaitement réalisable.

Vous arriverez peut-être à des calculs irréalisables, dans ce cas, refaites les étapes 2 et 3 ou demandez à quelqu’un de neutre de le faire à votre place.

Devenir auto-entrepreneur

8. Business plan ? Ou pas de Business plan ?

Vous avez bien fait toutes les étapes jusqu’à celle-ci ? Si vous répondez oui, alors votre Business plan est fait à 80%. Vous avez bien planifié votre Business, c’était le but. Mais il en manque, c’est vrai, vous n’avez pas de chiffres comme dans un compte de résultat prévisionnel sur 2 ou 3 ans. N’empêche que ça prend vachement de temps et si vous voulez bien le faire, ça coûte quand même un peu d’argent de faire ça. 

Mais si vous n’avez pas besoin d’acheter des machines exorbitantes, des locaux grandioses, ou des logiciels hors de prix, à quoi bon faire un business plan plus avancé que celui qu’on a fait ensemble ? Economisez votre énergie, votre temps et vos sous et… juste avant de vous lancer, commencez à identifier des clients potentiels pour vous faire connaître

auto entrepreneur

9. La Banque, on lui raconte quoi ?

Si vous n’avez pas besoin de faire des investissements, restez discret, les banquiers sont quand même tout en haut de la pyramide des “enflures”… Parfois, la simple évocation d’un projet de monter votre boite et immédiatement vous devenez à risque. Mon conseil, prenez une néo-banque pour y créer votre compte pro et n’en parlez pas à votre banquier.

Si vous n’avez pas d’autres choix que de lui en parler, armez-vous de patience et refaites l’étape 3 en imaginant tout ce que votre banquier a besoin d’entendre. Je dis bien besoin, car ne comptez pas sur eux pour prendre un risque en “misant” sur votre talent, ils ne misent jamais, ils ne prennent pas de risque, ils leur faut donc des garanties. N’oubliez pas que 70% des entreprises ferment avant leur 5ème année et tout se résume à ça. Il vous faudra démontrer que vous serez dans les 30% qui réussissent…

Le meilleur compromis, néo-banque pendant 1 ou 2 ans, puis allez voir votre banquier d’entreprise après. 

 

étapes pour devenir freelance

10. Vos supports pour vous faire connaître

La base, c’est le site internet, et vous vous en doutez, il faut qu’il soit bien référencé. Mais avant la création de votre site internet, tout doit partir de votre identité d’entreprise, votre marque, c’est le nom que vous donnez à cette aventure. Trouvez un nom sympa qui se retient facilement, n’hésitez pas à demander à vos cibles ou à votre entourage. Quand ce sera fait, rendez-vous sur le site de Gandi.net ou OVH pour acheter un ou plusieurs noms de domaine. Ensuite, réservez les pages des différents réseaux sociaux dont vous pourriez avoir besoin avec le nom que vous avez choisi. Si vous voulez en savoir plus sur les bonnes pratiques de la création d’un site internet bien référencé, lisez cet article qu’on a fait pour vous.

Les autres supports sont les cartes de visite, indémodables. Les clés USB avec un petit fichier qui fait votre promotion. Tous les autres Goodies, kakemono et autres dépendent de votre activité, parfois c’est judicieux, parfois ce sont des achats en pure perte.

L’inbound Marketing peut être une super option pour vous faire connaître, cela consiste à devenir un média en  diffusant du contenu de qualité (comme cet article) et de convertir une partie de votre audience en client (bah oui, si vous réussissez, on espère que vous finirez par venir nous voir pour nous confier votre site internet).

étape pour devenir auto entrepreneur

11. Lancez-vous, vers l’infini et au-delà !

Ça y est, vous êtes parés pour vous lancer ! La France est un pays génial sur un point, vous pouvez attendre d’avoir votre premier client pour lancer officiellement votre boîte, vous n’avez qu’à mettre “siret en cours d’attribution” en lieu et place du numéro sur le devis. Attention tout de même à bien lancer la procédure de création dans la foulée. Idem pour le compte sur la néo-banque. 

Travaillez votre réseau pro, allez à leur rencontre, prenez le temps de voir des gens et de parler de ce que vous faites, c’est super important. Retenez cette statistique, 70% des offres ne sont jamais sur internet. Ce qui veut dire que si j’ai besoin d’un plombier, je demande à un ou deux amis qui ont fait des travaux chez eux s’ ils ont été satisfait de leur plombier pour avoir leurs coordonnées, je ne ferais peut-être même pas de recherche, et c’est ce que l’on appelle la réputation.

Ne négligez pas le référencement de votre site pour autant, 90% des gens ne dépassent pas la première page de résultat Google lors d’une recherche. Vous pouvez être très doué dans votre métier mais si Google l’ignore, vous n’apparaîtrez peut-être jamais. En tout cas sachez qu’on serait ravi de vous conseiller ou de vous accompagner dans votre nouvelle aventure, nous aussi on est passé par là.

 

Rate this post
Share
Share on

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.