×

Le positionnement est une partie importante de la stratégie marketing car il traduit la façon dont l’annonceur souhaite être perçu par son public cible.
C’est un choix qu’il faut assumer : on renonce à certains clients, ainsi qu’à certaines positions sur le marché, pour rendre son offre plus attractive et plus forte, auprès d’autres clients, sur une autre partie du marché.

Origine et définition du concept de positionnement

« Le positionnement est un choix stratégique qui cherche à donner à une offre (produit, marque) une position crédible différente et attractive au sein d’un marché et dans l’esprit d’un client. »

Trois aspects importants à ne pas négliger :
– Le positionnement est un choix stratégique global : c’est dans l’ensemble des dimensions d’une offre que perçoit le client (politique de prix, produit, canaux de distribution) qu’il doit s’exprimer ;
– le positionnement est une politique et non un résultat ;
– l’offre doit être perçue comme crédible, distinctive, attractive et durable dans l’esprit des clients par rapport aux concurrents.

A l’origine, la notion de positionnement est apparue en 1972, sous la houlette de deux publicitaires américains qui ont souligné l’importance de rechercher une plus grande efficacité en structurant son offre autour d’un concept fort.
 Le positionnement est la volonté d’acquérir une position dans l’esprit du client.

Toutes les offres sur le marché ne traduisent pas forcément un choix volontaire de positionnement.
Essayez d’observer différentes publicités dans les magazines et de repérer la stratégie de positionnement, ce n’est pas forcément évident. C’est donc au client de faire le tri parmi toutes ces propositions et de ce faire une opinion sur ce qui lui est présenté.

Le positionnement doit donc être une politique volontariste de l’entreprise. Cela consiste donc à choisir où on se situe sur un marché, face à quels concurrents et avec quelle proposition de valeur claire pour les clients.

Attention à ne pas confondre le positionnement avec la politique de la marque. (exemple Lidl : « le prix des bonnes choses » avec une politique de hard discounteur.

Share