×

Imprimer
Tout d’abord pour réaliser une bonne recherche d’informations, il faut savoir se poser les bonnes questions.
En premier lieu, comprendre le sujet donc il s’agit de réfléchir à toutes les questions, sans oublier aucun aspect
Quelle est la question posée par le sujet ? Quels problèmes soulève-t-il ?

Ensuite localiser les documents en définissant les mots clés, en choisissant ses modes de recherche (en digital, en physique etc.).
Puis comprendre les informations et constituer sa bibliographie en notant les références, le lieu, la date…. Lire les documents en gardant en tête la problématique de la recherche, dégager les idées fortes des informations trouvées et faire un plan.
Une fois ces étapes effectuées on peut choisir et condenser les informations, évaluer l’information trouvée, faire une lecture comparative, trier, hiérarchiser et exploiter les documents trouvés pour en faire une synthèse.

Bien formuler sa requête

Des mots suffisamment précis sur les moteurs de recherche permettent d’éviter les termes trop généraux qui risquent de générer trop de « bruit » dans les réponses. Il faut donc choisir de préférence des termes spécifiques quitte à élargir par la suite la requête.
Pour ceux qui font encore des recherches sur des annuaires en ligne (oui ça existe toujours), il faut utiliser des mots suffisamment larges, pour pouvoir trouver facilement les catégories et pour identifier les sites fédérateurs traitant du sujet ; quitte à préciser ensuite avec des termes plus précis.
Pour la langue de recherche il faut éviter les mots d’une langue autre que celle du moteur utilisé.
Concernant le type de mots, choisir de préférence des noms, utiliser les autres mots (verbes, adjectifs, adverbes, pronoms) plutôt dans les expressions entre guillemets.
Point suivant, le nombre de mots : plus il y a de mots, plus la question se restreint alors que parfois un seul mot peut suffire ; essayez de ne pas dépasser 3 mots au départ !
L’ordre des mots joue parfois un rôle sur certains moteurs : quels mots clés sont prioritaires ? Il faut commencer par les mots les plus importants (voir aussi la syntaxe propre à chaque moteur) et les saisir correctement.
Se référer à l’aide en ligne de l’outil utilisé.
Faut-il saisir la requête : en minuscules ou en majuscules ?  Avec des lettres accentuées ou non accentuées ?
Réajuster sa requête en fonction du « bruit » et du « silence » obtenus aux premières questions.
Restreindre la question : affiner avec des termes plus pointus, exclure les mots générateurs de bruit (avec « SAUF » : souvent très efficace), préciser éventuellement le pays et/ou la langue.
Elargir la question : élargir avec des termes plus larges ; utiliser des synonymes (avec OU), voire des antonymes

Pour une fiche d’évaluation de l’information réussie n’oubliez pas de vous poser les questions simples suivantes :
Qui ? Où (le lieu de la source) ? Quoi (Quels sont les points traités) ? Quand (date) ?
La méthode classique de QQOQCP peut bien entendu s’appliquer.

Pourquoi ?
A quoi cette information va-t-elle servir ? Quel est l’objectif principal ? Quels autres objectifs encore ? Satisfaire une curiosité personnelle ? Prendre une décision ? Si oui, laquelle ?

Quoi ?
Quel type d’information ? Une adresse ? Des chiffres-clés ? Des statistiques ? Une définition ? Des éclaircissements sur un concept ? Des articles de presse ? Des études ? Des points de vue d’experts ? Des outils pratiques ? Des exemples d’expérimentations ?

Où ?
Quelles limites géographiques ? Quel continent ? Quel pays ? A quel niveau ? Niveau académique ? Niveau national ? Union européenne ?

Quand ?
Quels délais ? De combien de temps puis-je disposer ?

Comment ?
Avec quels moyens ? Mes contraintes ? Quels sont les moyens dont je dispose en fonction des sources envisagées ? Avec quels outils ? Un annuaire, un moteur, un méta-moteur ? Avec quelle méthode ? Quels mots clés ? Quelle syntaxe ?

Share