×

Imprimer
Une cible se définit comme l’ensemble des personnes que l’on veut toucher par la publicité.
On fait la différence entre cible générale et cœur de cible.

La cible générale ou principale : ensemble des personnes qui utilisent ou non le produit. Ce sont les consommateurs et les non consommateurs relatifs.
Le cœur de cible : il comprend les destinataires les plus importants du message.

Il ne faut pas confondre la cible de communication et la cible marketing.
La cible marketing comprend tous les acheteurs potentiels. Elle répond à la question : A qui puis-je vendre ?
Tandis que la cible de communication répond à la question : A qui dois-je m’adresser ? La cible de communication est généralement plus large que la cible marketing, puisqu’elle comprend en plus tous les acheteurs potentiels, toutes les personnes qui peuvent s’intéresser au produit et servir de relais de communication à l’entreprise.

Les influenceurs

Pour analyser puis composer une cible de communication, on se posera les questions suivantes : Qui influence la décision d’achat ? Qui décide ? Qui achète ? Qui utilise ? Ces individus sont-ils différents ? La distinction de ces groupes peut-elle et doit-elle avoir des incidences sur la stratégie média et sur la création ?
On appelle « influenceur » tous ceux qui peuvent agir sur le comportement des autres consommateurs, soit sur leurs décisions d’achat, de leur opinion, attitudes qu’ils ont à l’égard des marques.
Les influenceurs peuvent être constitués en cible intermédiaire. Dans certains cas on pourra choisir de ne s’adresser qu’à aux seuls.
Les influenceurs sont classés en plusieurs types selon le rôle qu’ils jouent dans la décision d’achat et le moment auquel ils interviennent.

a) les utilisateurs :
Ils peuvent influencer les acheteurs. Ex : les enfants peuvent influencer les parents dans leur décision d’achat pour le petit déjeuner.
b) les prescripteurs :
Ils imposent leurs choix aux consommateurs. Ex : les médecins, les professeurs…
c) les préconisateurs ou conseillers :
Ils aident l’acheteur à faire son choix. Ex : les architectes qui conseillent l’utilisation d’un matériau. d) les distributeurs :
Ils ne sont qu’une catégorie de préconisateurs, mais leur importance est telle qu’ils méritent une attention toute particulière. Ils peuvent être inclus dans une cible de communication pour le référencement d’une marque, pour une mise en place dans le linéaire.
c) les influenceurs institutionnels :
Pouvoirs publics, législateur, associations, organismes de défense du consommateur… sont souvent des influenceurs négatifs pour le publicitaire.
f) les leaders d’opinion:
Ce sont ceux qui font et défont la mode et les réputations. Certains sont ceux qui tirent leur influence de leur fonction (journalistes, vedettes, élus, notable…), d’autres sont les agents actifs du bouche à oreille au bureau, dans le quartier, dans une association…

Les critères de descriptions des cibles

– les critères de consommation et d’équipement ;
– les critères psychologiques et centres d’intérêt ;
– les critères de style de vie ;
– les critères socio-démographiques et géographiques (sexe, âge, PCS du chef de famille, de l’interviewé, habitat, région, effectif du foyer, enfants de moins de 15 ans au foyer).

Share